Articles

Affichage des articles du 2016

Ecouter Eco au lieu de faire mon nano...

Image
... et avoir des milliers d'idées qui surgissent !
Je vous indique le lien pour découvrir un peu plus avant ce grand homme :
https://www.franceculture.fr/emissions/la-compagnie-des-auteurs/umberto-eco-13-le-bibliophage

Et voici le texte complet d'une très belle réflexion sur la lecture :

"Chi non legge, a 70 anni avrà vissuto una sola vita : la propria. Chi legge avrà vissuto 5000 anni : c'era quando Caino uccise Abele, quando Renzo sposò Lucia, quando Leopardi ammirava l'infinito... perché la lettura è un'immortalità all'indietro."


"Ceux qui ne lisent pas n'auront à 70 ans vécu qu'une seule vie : la leur. Ceux qui lisent auront vécu 5000 ans : ils étaient là quand Caïn a tué Abel, quand Renzo a épousé Lucia, quand Leopardi admirait l'infini... parce que la lecture est une immortalité à rebours."


Résolution

Image
Quand vient la rentrée, les profs font leurs résolutions de nouvelle année. Et oui, on est un peu décalés...

Pour ma part, outre tenir mon casier rangé, j'ai surtout décidé ce week-end de travailler plus l'écriture, de la travailler vraiment, de lire, d'écrire, de noter, de creuser, de chercher bien plus que je ne le faisais jusque là. Qui m'a donné cette impulsion ? Barbara, mon éditrice. Elle sait me faire travailler et elle sait qu'il faut que je travaille plus pour atteindre mes nouveaux objectifs. Alors au boulot.
Déjà, je vais commencer par établir ici le calendrier de travail prévisionnel :

A rendre pour fin novembre : Manoir en folie (titre provisoire) + suite (roman historique 2017 dans la collection Castelmore)

A rendre pour avril : Louise Cigogne (roman pour cycle 3 pour une nouvelle éditrice)

A rendre pour fin novembre 2017 : Peach crime (romans pour lycéens pour Castelmore)

+ Essai sur Harry Potter courant de l'année

+ Projet secret courant de l'ann…

La fiancée du pirate

Image
Un film à voir !!



https://www.youtube.com/watch?v=j5WREkiT1P4

Question de genres...

Image
En préambule, une citation de la très appréciée, voire même vénérée... Mme de Sévigné !! 
Eh oui, j'avoue, elle a aussi de bons côtés. D'ailleurs, si vous n'avez pas lu encore l'hommage, discret, que je lui rends dans Les Lettres volées, n'hésitez pas, le bouquin plaît beaucoup et je serais ravie d'en parler avec vous !
Donc, cette femme parfois fort drôle disait à Ménage :
"Madame de Sévigné s’informant de ma santé, je lui dis : Madame, je suis enrhumé. 
Je la suis aussi, me dit-elle. 
Il me semble, lui dis-je, Madame, que selon les règles de notre langue, il faudrait dire, Je le suis. 
Vous direz comme il vous plaira, ajouta-t-elle, mais pour moi je croirais avoir de la barbe si je disais autrement." Ménage, Menagiana, ou les bons mots, les pensées critiques, historiques, morales et d’érudition de Monsieur Ménage, recueillies par ses amis, seconde éd.augmentée. Paris, Delausne, 1694, p. 87
Uh uh uh ! Mme de Sévigné réagissait là contre une nouvelle règle …

Retour sur ancien texte

Image
Pour comprendre mon cheminement jusqu'aux lettres volées, un retour en arrière s'impose : allons voir ensemble la Carte du tendre, un article féministe qui se trouve ici : http://augredemeshumeurs.blogspot.fr/2013/12/la-carte-du-tendre.html


L'attente

Image
(photo de Kindra Nicole)
Dans les jours qui précèdent la sortie d'un roman, je me sens un peu bizarre... les services de presse sont partis chez les journalistes et blogueurs, les libraires ont déjà eu les épreuves non corrigées et ils font leurs commandes, des lecteurs ajoutent le roman à leur wish-list... mais que fait l'auteure ?

L'auteure ne fait rien, elle attend, comme une femme enceinte sur le point d'accoucher : intellectuellement bloquée, elle n'arrive pas à écrire, ni à lire (alors qu'elle doit lire les romans des copines, en plus du programme chargé des Imaginales) alors elle corrige des copies.

De temps en temps, pas plus d'une fois par jour, elle se googueulise pour trouver une chronique, qu'elle lit en tremblant... ouf, c'est du bon !

http://www.lirado.com/lettres-volees-silene-edgar/
http://unjour-unlivre.fr/2016/04/les-lettres-volees-de-silene-edgar.html

Elle attend, elle patiente, elle s'impatiente. Pourtant, elle sait bien que ce…

Quinze oeuvres poétiques marquantes

Image
Défi lancé par mon frère : Quels livres de poésie vous ont profondément marqué(e) ?

Une liste de quinze (plus dur) : 
1) Histoire de ne pas rire (Paul Nougé)  2) Héros-limite (Ghérasim Luca)  3) Le parti-pris des choses (Francis Ponge) 4) Tout Verlaine 5) Tout Rimbaud 6) Les Fleurs du mal (Charles Baudelaire) 7) Les Complaintes (Jules Laforgue) 8) Oeuvres poétiques (Louise Labé) 9) La légende des siècles (Victor Hugo) 10) Le gardeur de troupeaux (Fernando Pessoa)  11) Capitale de la douleur (Paul Eluard)  12) Le déshonneur des poètes (Benjamin Péret)  13) Le Livre des êtres imaginaires (Borges)  14) Hydrogen Jukebox (Allen Ginsberg) 15) Les yeux d'Elsa (Aragon).
(photo : Elena Lopez)


Histoire de ne pas rire... comme par hasard objectif, c'est très exactement le 26 avril 2012, soit 4 ans avant cet article, jour pour jour, que je citais déjà Nougé sur ce texte et je vous renvoie donc à cet excellent poème : http://augredemeshumeurs.blogspot.fr/2012/04/paul-nouge.html
Il me semble…

Dumas et moi

Image
Cela fait fort fort longtemps que je n'écris plus dans mon journal désintimisé de manière régulière et l'occasion faisant le larron, je me dis que la sortie prochaine de mon dixième roman sera un bon moteur pour me bouger le derrière. Voici donc une série d'articles (oui, c'est le premier, mais il y en aura d'autres, juré, craché) sur Les Lettres volées, mon prochain ouvrage.
Le roman sort le 18 mai 2016, c'est un roman jeunesse historique, purement historique, sans une once de fantastique. Je laisse donc derrière moi l'idée commune de 14-14 et Adèle et les noces de la reine Margot qui était la comparaison de deux époques pour me consacrer à une seule période : le XVIIème.
Très précisément, l'histoire se passe en 1660-1661, dans les mois qui précèdent la chute de Nicolas Fouquet le surintendant des Finances de Louis XIV. Si vous n'y connaissez rien sur cette période, ce n'est pas bien grave, j'ai conçu le livre pour des ados qui eux-même n&#…

A propos du voile

Quelques citations de l'excellent essai de Chandortt Djavann, Bas les voiles :

"Le voile n’est nullement un simple signe religieux, comme la croix, que filles ou garçons peuvent porter au cou. Le voile, hijabe, n’est pas un simple foulard sur la tête ; il doit dissimuler entièrement le corps. Le voile, avant tout, abolit la mixité de l’espace et matérialise la séparation radicale et draconienne de l’espace féminin et de l’espace masculin, ou, plus exactement, il définit et limite l’espace féminin. Le voile, hijabe, c’est le dogme islamique le plus barbare qui s’inscrit sur le corps féminin et s’en empare."

"La construction de l’identité féminine et de l’identité masculine dans l’islam repose sur Hojb et Hayâ de la femme et Nâmous et Qeyrat de l’homme. Ces mots chargés de sens véhiculent des poids traditionnels lourds, des qualificatifs qui sont propres à chaque sexe et qui ont été transmis de génération en génération à travers les siècles. Ils n’ont pas d’équivalent…