Articles

Affichage des articles du juin, 2014

Hello ! Hello !

Image
Ce matin, j'ai des images plein les mirettes ! Après notre dédicace à la librairie Gréfine, ce samedi avec Paul Beorn, nous avons mangé une glace chez Ernest profité du festival du film de La Rochelle, le 42ème. C'était très amusant puisqu'une fois de plus, nous nous sommes rendus compte que nous nous étions croisés sans nous rencontrer dans notre vie d'ados rochelais puisque nous étions tous les deux assis sur les marches de cette même salle en 1994, pour la projection de Rouge de Kieslowski.

Nous sommes allés voir The Big sleep / Le grand sommeil, cet incroyable policier de Hawks, à partir d'un livre de Chandler, avec des dialogues de Faulkner. Tout pour plaire, n'est-ce pas ?

Je l'avais étudié en première année de fac de lettres, avec ma copine Tiffany, dans le cours de Denis Mellier, un professeur passionnant qui est par ailleurs l'auteur de

Bref, on s'est régalé !! C'est un film où tout se mélange, c'est compliqué à souhait mais tellemen…

Nos vies, nos corps, nos familles, plus de droits pour tou-te-s !

Image
Ce matin, je partage avec vous ce texte... que je ne peux qualifier sans le réduire. Cela fait longtemps que je pensais le donner à lire ici, mais il fait toujours trop triste pour ça. 
Mais aujourd'hui, c'est la gay pride alors je pense qu'il est de bon ton d'appeler à remettre "d'aplomb et d'équerre" une société qui après une belle avancée pour l'égalité des hommes et des femmes quels que soient leurs préférences sexuelles, impose de si perfides reculades.

Amis bien aimés,
Ma loulou est partie pour le pays de l'envers du décor. Un homme lui a donné neuf coups de poignards dans sa peau douce. C'est la société qui est malade. Il nous faut la remettre d'aplomb et d'équerre, par l'amour, et l'amitié, et la persuasion.
C'est l'histoire de mon petit amour à moi, arrêté sur le seuil de ses 33 ans. Ne perdons pas courage, ni vous ni moi, je vais continuer ma vie et mes voyages avec ce poids à porter en plus et mes 2 chéris q…

Boum Boum

Image
Le mercredi, c'est le jour des petits et ça commence fort avec deux abominables monstres qui nous sautent dessus et la chatte qui a décidé de déplacer ses chatons qui piaillent à tue-tête, bref, voilà que je me rends compte que je n'aurais pas dû oublier l'adage : veille de mercredi, oublie le daïquiri.

 Et donc, j'en profite pour vous parler d'un album que j'ai découvert cette année mais dont j'aimais déjà l'auteur et l'illustratrice.
L'auteur, c'est Catherine Latteux : http://kadikatou.over-blog.com/ . Je la croise depuis 3 ans, quand je dédicace sur les stands de Michel Renard, mon libraire préféré, qui tient Au jardin des bulles à Vannes. Catherine est une grande dame pleine de douceur, de gentillesse mais aussi débordante d'énergie créatrice et de vitalité. C'était un plaisir de passer mon week-end avec elle.

et l'illustratrice, Mam’Zelle Roüge : http://mamzellerouge.canalblog.com/ J'avais complètement craqué sur une séri…

La littérature jeunesse : Comme si c'était mal.

Image
En tant que prof de français, auteur jeunesse et responsable de Callioprofs, je défends le droit des enfants à lire ce qu'ils veulent et la responsabilité des parents à vérifier leurs lectures.

Nombre de parents me demandent que faire lire à leurs enfants. Ils se lamentent parce qu'ils lisent surtout des BD, ou de la fantasy. Comme si c'était mal. Mais non, c'est très bien ! Laissez-les lire leurs BD et leurs romans de dragons (qui sont souvent très très bons) et si ça vous hérisse vraiment le poil (je ne sais pas bien pourquoi, mais votre psy vous le dira), glissez leur d'autres romans sous la main de temps en temps. Pas que des classiques, ouh là, non, bien au contraire... ils sont trop petits pour la plupart des classiques. On ne lit pas Zola, Stendhal  et Balzac à 11 ans,  ni même à 12, et en fait, pas encore à 13 ans... si ? Ils le feront à l'école, avec un prof dont c'est le boulot d'expliquer aux enfants l'importance de connaître ses classiq…

Un truc incroyable...

Image
Il s'est passé un truc incroyable... 

Non, je n'ai pas adopté un canard géant...

Ni un crocodile malade...

Je ne suis pas partie en scoot avec mon ours en peluche...

Il s'est passé qu'avec Paul, on a gagné le prix Gulli pour 14-14, la preuve :  (avec notre incroyable attachée de presse Marie Lechevalier, notre non moins incomparable directeur éditorial Stéphane Marsan et notre merveilleuse Barbara Bessat-Lelarge, présente par la pensée et les SMS)

Du coup, on passe à la télé... Je suis toute émue...

La remise des prix, c'était la semaine dernière et je commence juste à réaliser...