Articles

Affichage des articles du mai, 2014

Le site officiel

Image
Mon nouveau site regroupe l'ensemble des infos me concernant et des liens vers toutes mes activités sur la toile !

C'est le centre, le noeud, comme dit BBL, l'anneau unique de mes multiples identités.


"Un Anneau pour les gouverner tous
Un Anneau pour les trouver
Un Anneau pour les amener tous,
Et dans les ténèbres les lier"



C'est par là que ça se passe :

http://lasaveurdesfigues.com/

Pause lecture

Image

Les scènes non retenues. Toutes !

Et ne dites pas que ça se voit que je suis en vacances : je bosse sur mon mémoire !

Des hommes sans couleur ?

Image
A la fin du mois de mai ont lieu depuis 15 ans les Imaginales et cette année, j'en suis encore !

J'ai hâte de glandouiller au bord de la rivière dont je ne me rappelle jamais le nom, de voir les copains et de rencontrer plein de lecteurs : il y a toujours de très belles rencontres aux Imaginales. Cette année, je viens présenter mes 3 nouveaux romans, le tome 3 de Moana, les Fortune cookies, 14-14.

Pour les petites infos, c'est par là : http://www.imaginales.fr/silene-edgar/

Alors, à part boire des coups avec les copains, je vais animer le Speed-dating, le vendredi de 18H à 20H dans un lieu secret  (pas la peine de me demander où c'est) :

Kézako ?
Les auteurs en herbe peuvent rencontrer, avec leur manuscrit et en tête-à-tête, un directeur de collection et ont 10 minutes pour le convaincre de lire leur ouvrage... Chaque auteur obtiendra de précieux conseils des professionnels de l’édition. Un plus pour tous ceux qui rêvent d’être publiés !

Et puis le samedi, avec Paul, no…

Promotion canapé ?

Image
Il y a un truc qui m'énerve en ce moment, bien sûr avant ça me passait au-dessus de la tête, c'est d'entendre à droite à gauche des murmures qui disent "faut être pistonné pour entrer chez Bragelonne", "faut être amis avec eux", voire même : "faut coucher". Comme je suis en vacances et que j'ai du temps, je vais, une fois n'est pas coutume, répondre aux trolls.


piston /pis.tɔ̃/ masculin : (Familier) Recommandation, protection.
Le piston fait trop souvent plus pour l’avancement que le mérite personnel.


On peut appeler ça aussi du copinage mais ce terme suppose que le bouquin n'est pas si bon que ça, que l'éditeur a voulu faire plaisir à l'auteur et que sans leur amitié ou leur liaison torride, le bouquin aurait fini aux chiottes.

C'est là que l'accusation est vexante.

Pour parler de ma propre expérience (ooh, oui, encore une preuve de mon nombrilisme), il y a tout juste 4 ans, je ne connaissais pas Bragelonne, je savais…

Moulin rouge

Image
Ce matin, j'avais juste envie de partager avec vous ce poème d'Eluard qui m'a valu une si belle réussite au concours :




Les Gertrude Hoffmann Girls



Gertrude, Dorothy, Mary, Claire, Alberta,
Charlotte, Dorothy, Ruth, Catherine, Emma,
Louise, Margaret, Ferral, Harriet, Sara,
Florence toute nue, Margaret, Toots, Thelma,

Belles-de-nuit, belles-de-feu, belles-de-pluie,
Le cœur tremblant, les mains cachées, les yeux au vent,
Vous me montrez les mouvements de la lumière,
Vous échangez un regard clair pour un printemps,

Le tour de votre taille pour un tour de fleur,
L’audace et le danger pour votre chair sans ombre,
Vous échangez l’amour pour des frissons d’épées
Et le rire inconscient pour des promesses d’aube.

Vos danses sont le gouffre effrayant de mes songes
Et je tombe et ma chute éternise ma vie,
L’espace sous vos pieds est de plus en plus vaste,
Merveilles, vous dansez sur les sources du ciel.


Aux sources du Manoir, Part 2

Image
Nous en étions hier au moment où j'ai relevé un triple défi : écrire une histoire triste de façon gaie, en peu de signes, avec un éditeur sur mon épaule qui regarde ce que je fais...



Avec l'agreg, le tome 3 de Moana prévu pour septembre et 14-14 en plus, c'était bouclé, je m'apprêtais à vivre une des années les plus trépidantes de ma vie. D'autant que je n'imaginais pas encore que Stéphane Marsan m'enverrait respectivement mi-mai et début août, deux mails qui disaient :

J’ai passé Féelure à Claire et Helene avec ma recommandation.

Oui, c’est un excellent récit (Fortune cookies). Juste, captivant, fort, inquiétant, sans tomber dans le pathos. Je l’ai lu d’une traite, c’est nickel.

En moins de trois mois, je passais de prof déprimée par les décisions lamentables de sa direction et au bord de la démission, à auteur et agrégative comblée. Avec 2 romans à écrire et 3 romans à corriger.

Un an plus tard, je pense que c'était fou mais nécessaire : aller au bout de…

Aux sources du Manoir, Part one

Image
J'ai annoncé dernièrement la sortie future du roman Le Manoir en folie, chez Imaginemos. Ce sera le 26 septembre 2014 et je tiens particulièrement à ce roman.
J'ai du mal à l'évoquer parce que son histoire est intimement liée à ma relation avec Xavier Décousus, que je traîne derrière moi comme une ombre depuis son décès. Mais je suis en train de travailler dessus (mon roman et cette relation) et cela me semble utile de raconter la genèse de ce texte, puisque le roman vous appartiendra bientôt aussi. Je pourrai passer à autre chose... enfin pas tout de suite, puisqu'après, il faudra attaquer Adèle qui est tout aussi chargée de souvenirs avec Xavier ! Mais une chose après l'autre :


Au printemps dernier, Xavier m'a donc proposé d'écrire un roman
pour sa nouvelle collection chez Imaginemos : il avait déjà prévu des romans de Loïc Léo et Stéphane Tamaillon qui sont sortis à l'automne.

Il en avait aussi parlé à Nadia Coste, Paul Beorn et Agnès Marot. Le prin…

Ecrire ? Pourquoi écririez-vous ?

Image
Ce soir, je relis Virginia Woolf : débarrassée de mon concours, j'ai pu trier la bibliothèque et retrouver des merveilles comme cet essai de l'auteur anglaise, Une chambre à soi. Il commence ainsi :

Laissez-moi imaginer ce qui serait arrivé si Shakespeare avait eu une sœur merveilleusement douée, appelée, mettons, Judith. 


Virginia Woolf se saisit de cette hypothèse pour montrer que rien ne se serait passé de différent car les femmes ne pouvaient pas écrire. Et si l'on pense aux seules 3 figures littéraires du XVIème, aux Précieuses ridiculisées au XVIIème, aux... il y en a eu au XVIIIème ?, on arrive vite à George Sand qui prend un pseudo d'homme au XIXème...

Comme vous l'aurez deviné, c'est un pamphlet dénonçant le patriarcat et l'impossibilité dans laquelle les hommes ont mis les femmes pendant des siècles de prendre la plume. Très court, il se dévore tant il est bien écrit. Voici sa très belle définition des femmes :


En imagination, elle est de la plus ha…