Articles

Affichage des articles du 2014

Encore une référence rigolote de JK Rowling

Image
Bon, je vois que vous frisez l'overdose potterienne, cependant, je vous en fais une dernière pour cette semaine...

Savez-vous d'où vient ce sort, le supplice de Métamorphose ( en anglais "Transmogrifian Torture") ?

Dans La Chambre des secrets, Gilderoy Lockhart suppose que Miss Teigne a subit un supplice de Métamorphose avant qu'Albus Dumbledore ne fasse remarquer qu'elle est toujours vivante.

Mais en fait, l'explication réelle est là...



Recette du dimanche d'une Pottergeek

Image
Toujours dans mes lectures, je n'en oublie pas les nourritures terrestres, d'autant que Harry Potter est gourmand...
Voici une recette trouvée grâce à Harry : je la tente ce midi et je vous mets une photo si c'est réussi !


SHEPERD'S PIE
The order of phenix, p 235

Ingrédients / pour 6 personnes

600 g de viande de boeuf haché à 10% de matière grasse
500 g de purée faite maison
1 grosse carotte
2 oignons
3 branches de celeri
2 gousses d'ail
2 cuillères à soupe de thym et de romarin
1 cuillère à soupe de concentré de tomate
1 cuillère à cafe de ketchup
1 cuillère à soupe de farine
2 à 3 verres de vin rouge
un peu de Worcestershire sauce
du beurre pour la cuisson

PRÉPARATION
1 Couper les légumes, l'ail et l'oignon en petits cubes et les faire frire avec du beurre.
2 Ajouter le thym et le romarin, le concentré de tomate et le ketchup.
3 Faire cuire la viande dans une poêle bien chaude, sans trop remuer pour que le jus ne s'évapore pas.
4 Ajouter la viande dan…

L'origine drôlatique des Chocolate frogs de J.K. Rowling

Spéciale dédicace aux grenouilles de Cocyclics !

Brève de Frédéric Pommier

Un petit moment réjouissant hier, dans ma voiture : une diatribe de Frédéric Pommier sur les salons du livre.
Je voulais le partager avec vous, amis auteurs, mais aussi avec les amis lecteurs qui imagineront mieux nos weeks-ends !! (mais ce n'est pas la peine de venir nous dire qu'on a grossi...)


Frédéric Pommier : "À tous ceux qui n'auront...par franceinter

Cocotte-minute

Image
Philippe Meirieu est revenu à l'école et voilà ce qu'il constate, je trouve ça intéressant et cela explique bien le comportement des enfants en classe :

http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/09/02/contre-l-ideologie-de-la-competence-l-education-doit-apprendre-a-penser_1566841_3232.html

"Nous vivons, pour la première fois, dans une société où l'immense majorité des enfants qui viennent au monde sont des enfants désirés. Cela entraîne un renversement radical : jadis, la famille "faisait des enfants", aujourd'hui, c'est l'enfant qui fait la famille. En venant combler notre désir, l'enfant a changé de statut et est devenu notre maître : nous ne pouvons rien lui refuser, au risque de devenir de "mauvais parents"...
Ce phénomène a été enrôlé par le libéralisme marchand : la société de consommation met, en effet, à notre disposition une infinité de gadgets que nous n'avons qu'à acheter pour satisfaire les caprices de notre progén…

Pourquoi étudier Harry Potter ?

Image
Ce matin, je me plonge dans mes recherches sur Harry Potter et je trouve ce passage clair et simple d'un article de Brigitte Smadja et Pierre Bruno, qui explique pourquoi il me semble intéressant et important de le faire. Je vous laisse lire...
"On ne peut pas longtemps soutenir qu’il faudrait lire un ouvrage sans penser à ce qu’il contient. Et pourtant, cette volonté de réfléchir à l’idéologie d’un roman trouve ses détracteurs, qui lui opposent deux types de refus. Le premier se fonde sur une hiérarchisation implicite des œuvres, qui s’inscrit dans une longue tradition de dénigrement des masses et de leurs cultures. De nombreux critiques s’accordent ainsi plus facilement sur la nécessité de la dénonciation du sexisme dans la production du groupe Disney que dans des romans contemporains publiés par des éditeurs de renom (Gallimard, L’École des loisirs...) ou dans la littérature patrimo- niale pour la jeunesse (Jules Verne, de Brunhoff...). Pour d’autres, à l’inverse, Harry P…

Plongée de rentrée

Image
Ce matin, je me rends bien compte que je vous délaisse... et pourtant, j'ai envie de vous parler de bien des choses.

 Du roman de Maëlig Duval, Le goût des cendres, par exemple. Il est merveilleux et je vais vous le chroniquer bientôt, dès que je trouve le temps. Un extrait en attendant ?

[Aldire] éprouvait au creux de son cou la douceur du bois échauffé par celui du violoniste, et le glissement des crins de l’archer , parfois lisse et doux, parfois rugueux, violent. Les pincements et les chocs vigoureux des doigts sur les cordes tendues lui semblaient s’abattre sur son propre cœur. (…)
Elle regarda le visage du violoniste. Il était la musique. Il n’y avait plus de doigts agiles, plus de bras délié ni d’épaule souple, il ne s’agissait plus d’instrument de bois verni ni de la partition d’un autre. 
Aldire sentit son corps ’enfoncer dans le fauteuil, de tout son poids au cœur du fauteuil et même au-delà. Elle se liquéfiait par l’intérieur. Elle s’épanouit puis s’évapora. Volute d’argen…

Immobilité relative

J'aime l'idée que nous sommes aussi remuants alors même que nous ne bougeons pas...


Mercredi !

Image
Mercredi, c'est jour de sortie pour Féelure !

Lecture en cours...

Pour une amie

Image
L'hiver a cessé : la lumière est tiède
Et danse, du sol au firmament clair.
Il faut que le coeur le plus triste cède
A l'immense joie éparse dans l'air.

Même ce Paris maussade et malade
Semble faire accueil aux jeunes soleils,
Et comme pour une immense accolade
Tend les mille bras de ses toits vermeils.

J'ai depuis un an le printemps dans l'âme
Et le vert retour du doux floréal,
Ainsi qu'une flamme entoure une flamme,
Met de l'idéal sur mon idéal.

Le ciel bleu prolonge, exhausse et couronne
L'immuable azur où rit mon amour.
La saison est belle et ma part est bonne
Et tous mes espoirs ont enfin leur tour.

Que vienne l'été ! que vienne encore
L'automne et l'hiver ! Et chaque saison
Me sera charmante, ô Toi que décore
Cette fantaisie et cette raison !

Paul Verlaine, in La bonne chanson

Jour de rentrée dans la salle des profs

Image

Tag Gif

Image
Me voilà tagguée deux fois ! Pour les non-initiés, il s'agit d'un jeu, une chaîne dans laquelle on se refile de la matière à article pour comparer nos egos, c'est très rigolo surtout que là, il s'agit de trouver des gifs animés (ndrl pour les non-initiés : les images qui bougent) pour les associer à des mots !
Alors comme Berengère m'a proposé ces mots :


- Eternité
- Joie
- Imagination
- Amitié
- Partage


Et que Marie-Catherine Daniel et Nadia Coste ont cédé à mes supplications en me donnant ces mots :

- Passion
- Evasion
- Détente
- Art
- Bibliothèque


Je vais donc vous mettre des mots et des images !


Eternité
(Concept qui m'est totalement étranger)
Joie

Imagination

Amitié

Partage
(Partager quoi ? Mon goûter ? Quel goûter ?)
Passion


Evasion

Détente
(ce qui me fait rire ne fait pas toujours rire les autres, mais pour moi, se détendre, c'est rire)

Art
(Ma liberté)

Bibliothèque
(Les livres y sont vivants)



Allez, je vais tagguer des gens qui sont peut-être déjà taggués ma…

Quelques nouvelles du front...

Image
Ha ha, il fallait bien que je la fasse cette blague pourrie... je profite du mois d'août où vous êtes moins nombreux pour la commettre ! Je vous avais dit que j'adorais l'humour noir ?  Mais bon, aujourd'hui, c'est la fête... j'ai le droit !

Donc, tout va bien dans Edgar alley ! La trilogie Moana continue à plaire à mes lecteurs puisque régulièrement des jeunes ou moins jeunes gens viennent me voir en salon pour prendre la suite : mon ego adore pour cela retourner sur des salons déjà faits les années passées afin de revoir les lecteurs.

Les Moelleuses au chocolat poursuivent elles aussi leur petit chemin subversif.

Fortune cookies marche doucement, les retours sont extrêmement positifs et flatteurs, à l'image de cette chronique de Celia : http://lisezvosdroits.wordpress.com/2014/06/26/fortune-cookies-silene-edgar/

Pour 14-14, c'est incroyable, il y a des articles partout dans la presse nationale de tous poils et même à écailles ! Nouvel Obs, Journal du d…

Comme un château de cartes

Image
Aujourd'hui est un jour particulier, comme l'explique Neil Jomunsi :

"Il s’agirait d’une journée pour fêter la lecture, quel que soit le support : pas de gue-guerre papier vs numérique, ce qui compte, ce sont les histoires, leurs auteurs et les lecteurs. Tout le monde est invité, à condition de respecter les copains. Ensuite, hors de question d’en faire un prétexte au business et au commercial : le 22 août doit être le jour où la lecture s’offre et se partage gratuitement et librement. Les auteurs pourront poster sur leur site une nouvelle inédite,  ou offrir l’un de leur livre seulement l’espace d’une journée, ou faire une lecture sur Youtube en direct, toutes les idées les plus folles sont autorisées et même fortement conseillées. Les éditeurs, eux, peuvent également proposer l’un de leur livre gratuitement toute la journée, solliciter leurs auteurs, offrir des goodies ou imaginer des initiatives inventives pour promouvoir l’acte de lire sans tomber dans le commercial. L…

Les chats de l'écrivain

Image
Avoir un chat, ça a des inconvénients.


1/ Le chat n'est pas un chat, c'est une chatte et elle se reproduit


1 bis / et met bas en poussant des miaulements déchirants


1 ter/ sous votre lit


2/ les chatons mettent le bazar partout
où ils passent


3/ leur mère veut manger tout le temps


MAIS !


1/ On peut donner des noms fun aux chats : voici Pattenrond, Sansa, Snow et Fantôme !


2/ Le chat vous empêche de passer la tondeuse


3/ Et surtout les chatons attirent bien plus de monde sur votre blog que vos articles intellectualisants...



Cet équilibre du semblable et de l’inédit

Image
Ce matin, je travaille sur un article d'Anne Besson, Du « Club des Cinq »  à « Harry Potter », cycles et séries en littérature de jeunesse contemporaine (La Littérature de jeunesse en question(s), Nathalie Prince, Rennes : Presses universitaires de Rennes, coll. "Interférences", 2009), qui s'interroge en premier lieu sur les rapports entre littérature jeunesse et littérature populaire. Avant de partager avec vous ses conclusions sur ce sujet, je vais vous résumer son développement en essayant de ne pas le faire dévier.
Partons tout d'abord d'un constat : les oeuvres de littérature jeunesse sont souvent des cycles ou des séries, ces structures d'ensemble sont même prédominantes dans les genres de l'imaginaire. Anne Besson établit la distinction entre les deux et je la résume un peu abruptement : la série est une répétition, les personnages ne grandissent pas d'un tome à l'autre, ils n'évoluent pas et le plaisir de les retrouver inchangés es…