Articles

Affichage des articles du 2011

Mon nouveau lieu de travail !

Image
Voici mon bureau, dont la place n'est pas encore définitive mais, au fur et à mesure, on y arrive !
C'est là que j'ai fini Adèle, mon nouveau projet fantastico-historique !

Rencontre avec Erik L'Homme

Image
Lors des Utopiales, j'ai emmené mes troisièmes à la rencontre d'Erik L'Homme, autour de sa magnifique autobiographie, Des Pas dans la neige, parue chez Gallimard jeunesse en 2010.

Après la conférence, pendant laquelle Erik s'est fait questionné par Gilles Francescano, nous avons eu la chance d'avoir l'auteur de Phaenomen et d'A comme Association pour nous tous seuls. Il a démarré par une description très vivante des repas dans les montagnes de l'Hindou Kouch, avant que les questions des ados ne déferlent.

Ravis, les élèves ont été très touchés de la rencontre, ils ont écrit à Erik et le foyer du collège leur a offert un exemplaire du roman à chacun.

Bien belle rencontre !
Image
Le bateau est lancé et pour en parler, voici les témoignages si précieux de Kira, alias Anne Rossi, Chapardeuse, alias Aurore Perrault et Paul Beorn, qui m'ont aidée à construire ce tome 2 : Tintamare .
 Merci aussi à NB, Nadia Coste, qui l'a relu avec eux et surtout, à Saad Bouri, mon éditeur ainsi qu'à son équipe, Fabienne Colas, toujours si attentive, Sylvie Moreau qui a créé la couverture et Chantal, ma correctrice.
C'est un sacré travail d'équipe et je suis fière de vous inviter à lire ce tome 2 des aventures de Moana !

Allez, on se bouge !

Image
Je ne fais décidément pas grand chose sur ce blog... Je prends quelques bonnes résolutions : tout d'abord finir ce questionnaire de l'écrivain rapidement. Ensuite, écrire tous les vendredis.
Bref, on y va (le premier qui dit qu'on est samedi est collé deux heures).

On finit vite le questionnaire avant de vous donner les dernières nouvelles ! Et j'en profite pour vous faire découvrir une illustratrice de talent :

ME : 7. Qu’est-ce que vous ne pouvez vous empêcher de mettre dans vos textes ?

Une grand-mère voire même une arrière-grand-mère. Un psychanalyste y trouvera sûrement un sens profond, moi, je dis que j'adore ma grand-mère. 
ME : 8. Papier-stylo ou Word-clavier ?


Clavier, tout le temps : le papier, uniquement quand je n'ai pas mon ordinateur sous la main ce qui n'est quand même pas courant comme pourraient en témoigner mes proches (témoigner, j'ai dit, pas râler !)
ME : 9. Quel thème ressort de l’ensemble de votre production écrite ?

Je pourrais dire …

ME : 6. À quelle vitesse écrivez-vous ?

Image
En ce moment, malheureusement, je n'arrive pas à écrire et pour plusieurs raisons :
je croule sous les copies,
ma fille marche à présent à 4 pattes,
la maison est en cours de rénovation,
je finis un master en parallèle.

Donc, j'écris à la vitesse d'un escargot, et encore, il est neurasthénique !
D'habitude, quand je suis (un peu) moins débordée, j'avance par à-coups : 10 000 signes me prennent deux heures en gros et j'écris ainsi pendant 4 ou 5 jours avant de faire une pause de quelques jours voire semaines ! Heureusement, j'écris des textes courts parce que je ne pourrais pas produire grand chose, sinon.

Vous pouvez d'ailleurs en trouver un actuellement, sur C(h)oeurs de citoyens :
http://choeurs-de-citoyens.svetambre.org/

ME : 5. Avez-vous un moment privilégié pour écrire dans la journée ?

Image
Mon moment privilégié pour écrire ? Euh... encore faut-il que je trouve un moment ! Je suis sur-bookée en permanence, j'ai des tendances "légèrement" hyper-actives ! Entre l'écriture, le boulot, les études, le collectif Cocyclics et Callioprofs, j'ai quelques occupations... D'autant qu'avant tout ça passe ma famille, mes deux loulouttes, mon mari, notre nouvelle maison et toujours quelques recettes à tester...


Un mendiant cerise-pécan ?


Pour répondre à la question, je n'ai pas de "moment", c'est vraiment quand je peux !

ME : 4. Vers quel genre de récit (imaginaire, polar, épistolaire) vous tournez-vous le plus naturellement, lorsqu’une idée vous vient ?

Image
Tout naturellement, je vais vers l'imaginaire et, en général vers l'anticipation ou le fantastique. Je n'ai aucune idée en fantasy en général alors que l'anticipation et le fantastique me permettent facilement de créer un miroir à notre monde actuel en changeant quelques données ou en bouleversant l'ordre actuel des choses pour les mettre en perspective.
J'aime les contes, les histoires tendres qui permettent de dire des choses sérieuses en proposant en premier lieu une histoire agréable.

ME : 3. Thé, café, jus d’orange, de carotte, chocolat chaud… buvez-vous quand vous écrivez ?

Image
Je suis une vraie cafetière ! Je ne bois que du café, du noir, sans sucre, fort et parfumé, chaud sans être brûlant, dans de grands mugs.  Cela étant, si j'avais de quoi me faire de bons cappuccinos comme ceux-ci, dégustés en Nouvelle-Zélande, je ne serais pas contre !

ME : 2. Quel est le registre d’écriture (comique, tragique, horreur, humour, etc.) dans lequel vous êtes le plus à l’aise ?

Image
J'adore les genres de l'imaginaire : la science-fiction mais surtout l'anticipation et le fantastique.   L'anticipation me permet d'imaginer l'avenir et de dessiner mes espoirs, de cerner mes peurs.
  Le fantastique m'amuse comme une folle : l'irruption du surnaturel est excitante et essayer de semer le doute dans l'esprit du lecteur, cela me semble un pari très intéressant.
 J'ai plus de difficultés à imaginer une histoire de fantasy par contre : autant j'aime la lire, autant je ne me vois pas imaginer tout un univers, je n'ai pas d'idées originales pour l'instant dans ce domaine !
Quant aux genres réalistes... oui, s'ils permettent de réfléchir sur notre monde ou s'ils comportent malgré tout une part de rêve ou d'humour !
En fait, je suis fan des ouvrages de réalité magique comme ceux de Sylvie Germain et j'adorerais écrire une saga de ce type.
En tout cas, je ne me ferme aucune porte, je verrai ce vers quoi me porte…